es  |  eus  |  en  |  fr
Suivez-nous sur
logo_facebook logo_twitter instagram podcast logo_contacta
logo_abao
Vous êtes ici : > Opéra > Les Pecheurs de perles

Les Pêcheurs de Perles

Georges Bizet

Représentations

Samedi 18 Mai 2019 19:30h
Mardi 21 Mai 2019 19:30h
Vendredi     24 Mai 2019   19:30h
Lundi 27 Mai 2019 19:30h

Parrainé par

FICHE

  Nadir Javier Camarena  
  Leila Maria José Moreno  
  Zurga Mariusz Kwiecien  
  Nourabad Simon Lim  
       
    Bilbao Orkestra Sinfonikoa  
    Coro de Ópera de Bilbao  
       
  Directeur musical Francesco Ivan Ciampa  
  Directeur de scène, scénographie, éclairage et costumes Pier Luigi Pizzi  
  Directeur de scène du remplacement Massimo Gasparon  
  Directeur de choeur Boris Dujin  
       
  Production Teatro La Fenice di Venezia  
       
  *Débute à l'ABAO-OLBE    



AUDIO

Au fond du temple saint. Jose Bros y Franco Vassallo
Comme autrefois dans le nuit sombre… Ainhoa Arteta
Ton coeur n’a pas compris le mien… José Bros y Ainhoa Arteta
Partez… Franco Vassallo, solistas y coro

DOCUMENTS

pdf
Synopsis de l'intrigue
pdf
Musica de otro lugar. El orientalismo en el siglo XIX
pdf
Livret
pdf
Les pecheurs de perles de Bizet. Pasiones y exotismo
pdf
Discographie et vidéographie

Circulaires

Aucun résultat correspondant à votre recherche n'a été trouvé

LES PÊCHEURS DE PERLES

 

 

Lieu: île de Ceylan (maintenant le Sri Lanka), sans détermination historique

 

 

Acte 1

L’opéra se déroule dans un village de Ceylan où les pêcheurs de perles s’apprêtent à affronter les profondeurs marines. Ils chantent et dansent afin de se donner du courage avant d’affronter leur périlleux plongeon. Zurga leur déclare qu’ils doivent se choisir un chef, auquel il leur faudra jurer une loyauté inconditionnelle. Tous s’accordent à dire qu’il faut que ce soit lui. Un inconnu arrive, et Zurga reconnaît aussitôt Nadir, un ami d’enfance qui a longtemps vécu dans la forêt. Zurga lui demande s’il revient en ami ou en rival, car plusieurs années auparavant, à Candi, tous deux s’étaient épris de la même prêtresse mais avaient décidé de renoncer à elle pour préserver leur amitié, jurant de ne plus jamais la revoir. Ils renouvellent leur serment de rester amis jusqu’à la mort. Le prêtre Nourabad annonce la venue de la prêtresse qui doit protéger les pêcheurs de perles. Son visage est dissimulé par un voile, et Zurga l’enjoint à faire vœu de chasteté. Y désobéir pourrait signifier sa mort. Nourabad la conduit jusqu’au rocher au bord de la falaise, où elle devra faire ses prières. Déconcerté, Nadir se rappelle la prêtresse qu’il a aimée à Candi et qu’il a écoutée chanter en secret, malgré la promesse faite à Zurga. En entendant les chants de la jeune femme, il est convaincu qu’il s’agit de la même personne, Leïla, et il décide de s’approcher d’elle pour lui offrir sa protection. Le cœur de la prêtresse brûle aussi d’amour pour le pêcheur.

 

 

Acte 2

Une fois sa tâche accomplie, Leïla doit se reposer. Nourabad lui rappelle son serment et lui demande de ne laisser aucun homme s’approcher d’elle. Pour lui montrer qu’elle sait tenir ses promesses, elle lui raconte que dans son enfance, elle a sauvé la vie d’un fugitif. Celui-ci lui a offert un collier à conserver en souvenir de lui. Elle finit par trouver le sommeil, même si elle a la sensation que Nadir ne doit pas être loin. En effet, il parvient à la rejoindre, et c’est Leïla, apeurée, qui le supplie de s’en aller. Nadir croit qu’elle le repousse et l’accuse de ne pas avoir compris son cœur. Leïla lui répond qu’il n’en est rien et lui avoue à quel point elle a été troublée de le reconnaître pendant qu’elle chantait. Son cœur est prêt à suivre le sien. Nadir l’étreint, et tous deux se disent enfin leur amour. Nourabad revient, les surprend et les traite de parjures. Les pêcheurs réclament leur mise à mort, mais Zurga, fort du pouvoir qu’ils lui ont conféré, décide de les épargner et de les laisser partir. Cependant, quand il reconnaît en Leïla la prêtresse de Candi, il se sent trahi par Nadir, et c’est lui qui crie vengeance. Les deux amoureux devront donc être exécutés au lever du jour.

 

 

Acte 3

Zurga regrette que la colère l’ait poussé à faire condamner son ami. Leïla l’implore de sauver la vie de Nadir et de ne tuer qu’elle, ce qui ne fait que raviver sa jalousie quand il se rend compte à quel point elle aime son ami. Il finit par signer leur sentence. Avant de s’en aller, Leïla confie à un jeune pêcheur le collier que lui avait offert l’homme qu’elle avait sauvé autrefois, et elle lui demande qu’après son exécution, il le remette à sa mère. Zurga reconnaît alors le collier et réalise que Leïla est l’enfant à qui il doit la vie. Anxieux, les pêcheurs attendent le moment où la trahison de la prêtresse va enfin être vengée. Avant que l’on exécute la sentence, Zurga s’accuse devant tout le monde d’être le seul coupable de tout ce qui s’est passé. Au milieu de la confusion provoquée par ses aveux, il aide Leïla et Nadir à s’échapper. Zurga devient alors l’objet de la fureur croissante des pêcheurs.