es  |  eus  |  en  |  fr
Suivez-nous sur
logo_facebook logo_twitter instagram podcast logo_contacta
logo_abao
Vous êtes ici : > Opéra > La Bohème

La Bohème

Giacomo Puccini

Représentations

Samedi 20 Octobre 2018 19:30h
Mardi 23 Octobre 2018 19:30h
Vendredi     26 Octobre 2018    19:30h
Samedi 27 Octobre 2018 19:00h  
Lundi 29 Octobre 2018 19:30h

Parrainé par

Fundacion BBVA

FICHE

  Mimì Ainhoa Arteta  
    Vanessa Goikoetxea* (ob)  
  Rodolfo Teodor Ilincai*  
    Martín Nusspaumer* (ob)  
  Marcello Artur Ruciński  
    José Manuel Díaz (ob)  
  Musetta Jessica Nuccio*  
  Schaunard David Menéndez  
  Colline Krzysztof Bączyk*  
  Benoit / Alcindoro Fernando Latorre  
       
    Euskadiko Orkestra Sinfonikoa  
    Coro de Ópera de Bilbao  
  Choeur d'enfants Sdad. Coral de Bilbao  
       
  Directeur musical Pedro Halffter  
  Directeur de scène Mario Pontiggia  
  Scénographe et costumes Francesco Zito*  
  Éclairage Bruno Ciulli*  
  Directeur de choeur Boris Dujin  
  Directeur du choeur d'enfants José Luis Ormazábal  
       
  Production Teatro Massimo di Palermo  
       
  (ob): Opera Berri    
  *Débute à l'ABAO-OLBE    

 

 

 

Opera Berri

 

Le programme Opéra Berri est une initiative d’ABAO-OLBE qui vise, d’une part, à rapprocher l’opéra d’un nouveau public à travers des opéras populaires et, d’autre part, à mettre l’opéra à la portée de tous en proposant des billets jusqu’à 50% moins chers que leur prix habituel.

Les rôles principaux y sont tenus par la seconde distribution et le reste de l’affiche ainsi que la direction musicale, l’orchestre, le cœur et la mise en scène, restent inchangés par rapport aux autres représentations programmées.

 

AUDIO

Conference Horizontes: Ainhoa Arteta et Pedro Halffter dans Museo Bellas Artes Bilbao
Che gélida manina. Stefano Secco
Donde lieta usci. Inva Mula
O Mimi, tu più non torni. Stefano Secco, Simone Piazzola
Dunque è proprio finita?. Izabela Matua, Javier Tomé, Carmen Romeu, Simone Piazzola

DOCUMENTS

pdf
Synopsis de l'intrigue
pdf
Affiche de Théâtre
pdf
Scena (espagnol)
pdf
Livret
pdf
Discographie et vidéographie
pdf
Metafora de la brevedad de la vida
pdf
Luces y sombras de bohemia

Circulaires

pdf
Dosier

LA BOHÈME

 

Lieu: Paris, vers 1830

 

 

Acte 1

Un groupe de jeunes bohèmes essaie de se réchauffer dans leur glaciale mansarde parisienne : il s’agit du poète Rodolfo, du peintre Marcello, du philosophe Colline et du musicien Schaunard. Ce qu’ils mettent dans leur poêle ne suffit pas à faire un vrai feu et à chauffer la pièce. Schaunard a eu un coup de chance : ayant travaillé pour un riche client, il arrive avec des vivres et du bois, mais il propose que tous sortent dîner dehors, dans le Quartier latin, puisque c’est la veille de Noël. Benoît, leur propriétaire, frappe à la porte et leur réclame le loyer. Ils l’invitent à boire et finissent par le mettre dehors après lui avoir fait honte de courir le guilledou alors qu’il est marié. Tous partent pour le Café Momus sauf Rodolfo, qui doit rester pour terminer d’écrire un article. C’est alors que Mimì, une voisine, vient lui demander du feu pour sa chandelle. Elle est très pâle et finit par s’évanouir. Une fois revenue à elle, elle égare sa clé et les deux jeunes gens la cherchent à tâtons dans l’obscurité. Rodolfo la trouve, mais il la cache dans sa poche pour rester plus longtemps avec Mimì. Tous deux se racontent en quelques mots (elle gagne sa vie en brodant des fleurs), se sentent irrésistiblement attirés l’un par l’autre et décident enfin de partir ensemble au Café Momus pour retrouver les amis de Rodolfo.

 

Acte 2

Dans les rues du Quartier latin en fête règne une joyeuse et bruyante cohue. Les marchands font l’article et Rodolfo offre à Mimì un petit bonnet dans une échoppe. Tous deux prennent place avec leurs amis à la terrasse du Café Momus. Peu après, Musetta, une séduisante jeune femme, fait son entrée en compagnie d’Alcindoro, un vieil admirateur pompeux. Elle était la maîtresse de Marcello, qui essaie de la snober. Musetta décide d’attirer son attention coûte que coûte, et avec son charme irrésistible et une bonne dose de malice, elle finit par y arriver. Prétextant que son soulier lui fait mal au pied, elle parvient à se débarrasser d’Alcindoro en l’envoyant lui acheter une autre paire de bottines. Alors, elle retombe enfin dans les bras de Marcello, ravi. Comme les bohèmes n’ont plus un sou, Musetta décide de réunir les additions des deux tables et dit au serveur que c’est Alcindoro qui paiera en revenant. Puis les jeunes gens s’en vont joyeusement.

 

Acte 3

Par une froide matinée de février, Mimì arrive à une auberge située près de l’une des barrières douanières de Paris ; c’est là que demeurent Musetta et Marcello. Celui-ci apprend à Mimì que Rodolfo se trouve dans l’auberge, mais elle refuse d’entrer et lui explique que la jalousie du poète est en train de miner leur relation. Peut-être qu’il vaudrait mieux qu’ils se séparent, comme ils en conviennent tous les deux. Quand Rodolfo sort, Rodolfo se cache, et elle l’entend raconter à son ami qu’elle est de plus en plus malade et affaiblie, et qu’il ne supporte plus de ne pas pouvoir lui venir en aide. Rodolfo découvre Mimì dans sa cachette et tous deux s’expliquent pendant que Marcello va voir avec qui Musetta est en train de flirter, car il l’a entendue éclater de rire. Mimì fait ses adieux à Rodolfo, mais ils finissent par choisir de rester ensemble, au moins jusqu’au printemps. Pendant ce temps, Musetta et Marcello se sont lancés dans une de leurs incessantes et interminables disputes et échangent des noms d’oiseaux.

 

Acte 4

Nous retrouvons la mansarde du premier acte. Mimì et Rodolfo se sont séparés. Lui essaie d’écrire et Marcello de peindre, mais ils n’arrêtent pas de penser à leurs bien-aimées. Schaunard et Colline arrivent avec de maigres provisions, pourtant tous font mine de célébrer un grand banquet et improvisent différentes danses. Musetta survient et leur explique que Mimì la suit, trop épuisée pour monter jusqu’à chez eux. Elle l’a trouvée qui errait dans les rues et voulait retourner à la mansarde s’éteindre aux côtés de Rodolfo. Ils vont la chercher dans l’escalier et la couchent. Chacun s’en va vendre ce qu’il peut pour pouvoir acheter des médicaments. La couseuse et le poète évoquent le jour de leur rencontre et leur bonheur passé. Les amis reviennent avec des remèdes et un manchon, mais il est déjà trop tard. Après avoir eu un mot gentil pour remercier tout le monde, Mimì meurt, laissant Rodolfo désespéré.